logo_techniquement

Le procédé Hyper focus

Q

uelles sont les techniques permettant d’obtenir une très grande profondeur de champ ?
Premièrement, le photographe utilise l’hyperfocale. Les maîtres de cette technique sont les reporters et grands photographes que savaient régler l’objectif sur une zone intermédiaire entre le plus près possible et l’infini. Avant l’autofocus et les zooms actuels, les focales disposaient de repères selon le diaphragme choisi de part et d’autre de l’indication de distance. Ainsi un 24 mm permet une profondeur de champ de 90 cm à l’infini à f/11. Cette solution est exploitable avec les optiques grands-angles à standard. Mais ce compromis est impossible avec un téléobjectif, le photographe animalier ferme un peu le diaphragme pour gagner quelques centimètres si la faible lumière le permet. Mais cela est un autre sujet, avec la prise de vue rapprochée la profondeur de champ (PdC ou DoF) est millimétrique ! Seul un diaphragme fermé à des valeurs de f/16, f/32 voir de f/64 permet de gagner une petit rien de netteté sur l’oeil d’une mouche.

Vive la révolution numérique

La révolution, une de plus, vient du traitement numérique qui permet d’assembler facilement plusieurs images ensemble pour gagner en étendue d’exposition avec le HDR ou en vision élargie avec l’assemblage de panorama et en profondeur de champs avec l’Hyper focus.

Hyper focus manuel

En apparence simple à réaliser le Bracketing de la mise au point (focus bracketing) manuel demande une bonne dextérité. Vous réglez la caméra sur rafale. Vous vérifiez le déplacement nécessaire de la mise au point entre le bout du nez et le bout de la queue. C’est bon ? OK, action, le déclencheur au plancher, vous tourner la bague de mise au point. Stop, il y en a assez ! Si votre appareil est resté stable sur un trépied ou autre statif, cela devrait être utilisable pour le montage de la pile d’images. Mais cette solution rapide à réaliser et très longue au montage, car le changement d’angle va poser de gros problèmes au logiciel. Le maître de «Hyper nature», Philippe Martin, passe 15 à 20 heures pour rattraper toutes les incohérences de cette méthode.

Logiciels Hyper focus

L’Hyper focus, qui nous intéresse ici, superpose un nombre d’images en retenant pour chacune que la partie ou la PdC est parfaite. Deux logiciels sont passés maîtres en la matière, Zerene Stacker et Helicon Focus. Les deux fonctionnent Mac et Windows. Ne me demandez pas pourquoi j’ai choisi l’éditeur Helicon Soft, comme les deux logiciels sont en essai libre, faites-vous une idée par vous même.

Hyper focus avec l’autofocus

À côté du logiciel d’empilage, l’éditeur propose un soft qui pilote la caméra de façon très simple. En Live Vew, avec Helicon Remote je définis le point d’entrée puis le point de fin et le logiciel pilote l’autofocus par petit pas en prenant une photo à chaque fois. Pour cela Helicon Remote utilise le bracketing de mise au point (EDoF). L’inconvénient de changer la mise au point à chaque image entraine à chaque fois une variation d’angle de prise de vue. À l’assemblage de la pile, cela va produire sur l’image finale, des auréoles et flous disgracieux autour du sujet.  Cette solution bien qu’imparfaite est la plus économique, car un rail motorisé n’est pas requis

Le rail de la macro

La deuxième méthode est de faire déplacer sur un rail motoriser l’ensemble caméra/objectif. Ainsi on ne génère d’incohérence, chaque image étant prise sous le même angle, l’assemblage de la pile d’images est facilité.

Le StackShot étant piloté par ordinateur, avec Helicon Remote, avec un câble USB. Dans ce cas, l’autofocus est désactivé, c’est la caméra que se déplace par petit saut de quelques millièmes de mm à plus, selon le grossissement du sujet. Pas de limite de PdC si ce n’ai la longueur du rail de 10 ou 20 cm.

HeliconRuming

Cette façon de travailler est idéale en studio. Mais dans le terrain, l’ordinateur n’est pas l’objet que j’emporte avec plaisir. La mise en place est trop longue et la luminosité empêche de travailler dans de bonne condition à l’écran. La solution est de piloter le rail directement avec le boîtier de commande du StackShot.

Focus Stacking – Automated Macro Photography

A

vec la photographie macro, les images ont une faible profondeur de champ. C’est là que StackShot de Cognisys,inc et les logiciels d’empilage comme Helicon Focus brillent par leurs performances.
StackShot permet un contrôle précis de la position de la caméra utilisée pour la photographie macro. Il automatise le processus de prise de plusieurs photos par étapes progressives. Les images suivantes sont ensuite traitées par le logiciel d’empilage Helicon focus pour fusionner les images de faibles PDC en une seule image nette et très détaillée. Alors que ce même processus peut être réalisé manuellement, obtenir des mesures précises est difficile, chronophage et frustrant. Diminuer le temps consacré à prendre les images vous permet également de mettre l’accent précis sur des sujets qui ne voudrait pas coopérer ou rester assez longtemps immobile. En combinant une simple interface utilisateur avec une flexibilité extrême programmable, StackShot est une nécessité pour tout photographe de macro méticuleux.

rail

Exemple pratique

1

Commencez par choisir le mode en positionnant le > en face de la ligne Auto-Step avec SELECT

2

Puis avec SELECT passez à la ligne suivant pour définir le nombre d’étapes avec les boutons UP/DOWN

3

Passez à la ligne suivante avec SELECT, le > sur la ligne Select Start Pos puis appuyez sur le bouton BACK jusqu’à ce que la position de début soit OK.
Appuyez sur DOWN pour que la ligne Select End Pos s’affiche et appuyez sur le bouton FWD pour définir la position finale.
Appuyez de nouveau sur DOWN, maintenant, la ligne proposant de lancer la séquence s’affiche

4

Appuyez sur UP ou DOWN pour démarrer la séquence ou sur SELECT si vous voulez modifier les réglages
Pendant la séquence l’affichage indique les étapes.

5

La séquence terminée vous pouvez soit recommencer, soit modifier les réglages avant. 

Résultat

lampehuile

Résultat de l’exemple pratique précédent avec 14 étapes pour un déplacement de 11 cm avec un Nikon macro de 105 mm à f4 mise au point manuel et distance sujet appareil de 60 cm. l’éclairage avec une rampe LED est l’origine de l’ombre multiple.

Fourmi

fourmi

Exemple avec la réalisation de 38 images pour cette tête de fourmi. Prises de vue avec un objectif Canon MP-E 65 pour un grossissement de 3 fois avec une ouverture f/8 et un flash MT-24 en mode manuel 1/32 ème de puissance
StackShot mode: Autodistance, Step de 0.15mm
Les 38 images sont assemblées avec le logiciel Helicon Focus

informations

hypernature

Site de Cognisys,inc : www.Cognisys-inc.com

Site de Helicon focus : www.heliconsoft.com

Livre: Hyper nature, Une révolution de l’image naturaliste.

Démonstration

Participez à un de mes ateliers « photographie macro » et apprenez à utiliser les différents moyens à disposition pour réaliser ce type d’image.

Mode d’emploi en français du StackShot ici >