titrenx2

La partie développement de l’image au format brut

C

apture NX2 contient deux moteurs différents pour traiter les Nefs. Celui qui permet les réglages de la seconde partie de la liste de modification propre à NX2 que nous verrons à la page suivante. Et celui, capable d’interpréter les Nefs de tous les appareils Nikon. Ce moteur de développement à l’avantage de parler la langue des ingénieurs Nikon, ce qui lui donne un avantage sur Caméra RAW d’Adobe. Car il dialogue directement avec le processeur image de notre caméra numérique et a le droit exclusif d’enregistrer nos modifications dans le fichier Nef dans une couche réservée aux données XMP. Ces données réversibles peuvent même être enregistrées en plusieurs versions. Oui, c’est génial pour nous, utilisateurs de NX2, mais hélas, elles ne sont pas interprétées par les autres logiciels.

Le développement est divisé dans l’interface en trois parties:

  • Paramètres de l’appareil photo
  • Correction rapide
  • Corrections de l’appareil et l’objectif

 

NX-ListeDev

Paramètres de l’appareil photo

Certains paramètres disponibles sur le boîtier avant la prise de vue peuvent être adaptés en post­ traitement dans NX2 sans aucune perte de qualité. Ces paramètres sont: la balance des blancs, l’optimisation d’image, la réduction du bruit et le D-Lighting actif.
Ici, vous dialoguez directement avec les commandes du processeur de traitement d’image EXPEED de Nikon. La balance des blancs enregistrée dans l’image Nef est une indication numérique, ici on va corriger cette valeur pour modifier le signal RGB enregistrer par le capteur. Pour ce faire, on change les valeurs rouge et bleu soit manuellement soit avec l’aide d’une valeur préprogrammée, soit avec la pipette en sélectionnant une zone grise ou en appliquant une valeur mémorisée d’une autre image.

Voir tutoriel en cliquant ici >>

Selon le modèle du Nikon qui a pris la photo, les paramètres qui seront affichés dans la section Optimisation d’image de la Liste de modification pourront varier. Par défaut, à l’ouverture du fichier, ce sera l’optimisation qui était active dans le boîtier au moment de la prise de vue qui sera appliquée à l’image.
Vous aurez le choix entre laisser les réglages du boîtier, les adapter comme si vous changiez les paramètres d’optimisation de votre appareil ou mieux encore, appliquer les optimisations d’image embarquées dans les modèles pros et les modèles récents de la gamme Nikon. De plus, vous pourrez personnaliser et sauvegarder vos optimisations. Vous pourrez même les transférer sur votre boîtier grâce à un petit logiciel Picture Control Utility accessible via NX.

Sur votre caméra vous pouvez choisir un mode de couleur, une netteté, des tons plus froids ou plus chauds et exagérer la saturation ou choisir un préréglage particulier pour le portrait ou pour le paysage.
Vous avez choisi le mode paysage pour un effet saturé des couleurs. Puis après vos prises de vue en Toscane, vous avez réalisé une série de portraits d’une demoiselle. Oui, mais vous avez omis de changer de préréglage. Pas de problème, ici vous enlever paysage et le remplacer par portrait qui restitue parfaitement les tons chair et rend l’image très douce en diminuant légèrement le contraste et l’accentuation. Ainsi sa peau reprendra des tons naturels.

La fonction Réduction du bruit de la section Développement est toujours active à l’ouverture de l’image originale, mais que cela ne signifie pas pour autant qu’il y ait réduction du bruit systématiquement. En effet, cette fonction correspondant à la réduction du bruit telle qu’elle a été paramétrée dans le boîtier avant la prise de vue. Si vous aviez opté pour une réduction du bruit à partir de 6400 ISO, les photos faites à 200 ISO verront leur curseur Intensité réglé sur 0 ce qui signifie qu’aucune réduction du bruit n’a été appliquée.
J’utilise la fonction Réduction du bruit de la section Développement uniquement lorsqu’il faut revenir sur le réglage du bruit paramétré dans le boîtier. Je préfère appliquer des réglages sur des zones de mes images.

Le D-Lighting actif va opérer au moment de la prise de vue en compensant légèrement l’exposition et en jouant sur le contraste afin d’étendre au maximum la dynamique de l’image. Cela implique d’activer le D-Ligting actif avant de photographier. Si vous ne l’avez pas activé avant la prise de vue, vous n’aurez pas accès à cette fonction dans NX. Il faudra alors vous contenter de l’autre fonction D-Ligthing, accessible dans la section Réglage.

Le D-Lighting actif en éclaircissant les sombres, révèle inévitablement du bruit très peu esthétique; le contraste subit aussi les conséquences de ce traitement. Il faut donc trouver un juste milieu et accepter que certaines zones restent un peu sombres.
Puisque la fonction engendre du bruit, il faudra aussi tenir compte de la sensibilité ISO pour choisir le niveau de D-Lighting actif. Plus la sensibilité est élevée, plus le bruit est présent.

NX-ListeDev2b

Correction rapide

Cette division de la section Développement rassemble sous la main des outils fréquemment utilisés lors de la retouche d’image. Toutes les modifications appliquées à ce niveau le seront sur la totalité de l’image. Pour le 98% de mes images, seules les corrections rapides m’intéressent. Selon le boîtier, j’applique un réglage que j’ai enregistré dans Traitement pas lot avec un peu de contraste (entre 2 et 6), une petite courbe en S et 2 % de saturation. Puis je corrige un peu selon l’image l’exposition.

Avec 2 IL dans chaque sens nous avons une marge de manoeuvre importante de correction de l’exposition de quoi, souvent rattraper une zone sans texture avec tous les pixels à 255 ou à 0
Si vous devez intervenir sur la luminosité de votre image et qu’elle est enregistrée en NEF c’est la fonction Correction d’exposition que vous devez utiliser prioritairement, car elle réagit comme votre boîtier l’aurait fait si vous aviez augmenté ou diminué l’exposition. En plus, il existe deux autres curseurs qu’il est intéressant de combiner à celui de la Correction d’exposition. Ce sont les curseurs Hautes lumières et Basses lumières. Ainsi, à condition de pousser le curseur Hautes lumières pour que celles-ci soient protégées, vous pourrez augmentez davantage l’exposition sans craindre des zones brûlées. De même avec le curseur Basses lumières, vous pourrez éclaircir les zones sombres et de ce fait pousser moins fort le curseur Correction exposition.

 

NX-ListeDev3b

Corrections de l’appareil et l’objectif

Un certain nombre de défauts engendrés par le matériel utilisé (aberration chromatique, poussières, vignetage … ) peuvent être corrigés automatiquement ou manuellement dans cette division de la section Développement.

Le problème des poussières, tout le monde en a entendu parler. Une manière simple de les éliminer est d’utiliser l’outil auto correcteur. Mais cet outil ne fonctionne bien que si la zone dans laquelle la poussière se trouve est homogène. Si vous travaillez en NEF et que votre boîtier dispose de cette fonction, il y a une autre solution très efficace qui vous permettra de gagner du temps … à condition que vous ayez pris soin de réaliser une photo de référence contenant ces mêmes poussières.

Réaliser une photo de référence:

  • Prenez une image de référence selon le mode d’emploi de la caméra.
  • Déchargez l’image de référence en même temps et de la même manière que les autres images contenues sur la carte.
  • Dans NX, ouvrez l’image .NEF à traiter et activez la fonction Correction poussière

L’avantage de cette méthode est que NX détecte lui-même l’endroit où se trouve les poussières, qu’il fait le traitement tout seul et très efficacement et qu’une fois appliqué, on peut l’utiliser pour l’appliquer à toute une série d’images qui comportent les mêmes poussières aux mêmes endroits.