Espaces colorimétries

Notion d’espace colorimétrique

Espace calorimétrique désigne uniquement le volume géométrique correspondant à un ensemble de couleurs disponible dans le système. C’est en quelque sorte le moyen d’échange entre les périphériques et les logiciels. Ces espaces colorimétriques sont virtuels et sont indépendants des périphériques. Un peu comme un ascenseur. Au rez il charge l’image de la caméra puis la dépose sur l’étage du traitement des images. Puis il l’acheminera au sous-sol pour l’impression. Cet ascenseur doit être suffisamment grand pour que l’image ne soit pas élaguée au passage. Le photographe a le choix entre plusieurs modèles selon ses besoins. Voici les plus intéressant:

  • Le plus petit, le sRGB voulu par Microsoft et HP est l’espace par défaut de Windows et représente assez bien les capacités d’affichage des écrans. Il a un grand avantage de s’arrêter à tous les étages ouvert au public: celui du Web, celui des services d’impression en ligne, celui de Windows et de 90% des écrans d’ordinateur. Il est donc universellement utilisé pour les images destinées au Web.
  • L’ascenseur du prépresse est l’espace Adobe RGP, car il correspond parfaitement à l’espace d’impression CMJN. Il s’est largement imposé dans le monde de l’image.
  • Le plus volumineux est tellement grand qu’il contiendrait presque le «gamut» de la vision humaine. En tout cas, il conserve dans son espace l’ensemble des couleurs enregistrées au format RAW 12 bits et peu les restituer à une imprimante jet d’encre avec 10 encres différentes. La conversion de ProPhoto à sRGB n’est pas aussi heureuse qu’entre Adobe RGB et sRGB

Que choisir ?

cie1931-sRGB
cie1931-RGB
cie1931-ProPhotoRGB

Espace colorimétrique sRGB

  • si vous photographiez en jpg.
  • si vous n’utilisez pas Photoshop.
  • si vous imprimez sur une petite imprimante.
  • si vous envoyez vos photos à agrandir par Internet.
  • si vous partagez vos photos sur le Web.
  • Obtenir de belles couleurs sans se prendre la tête.

Espace colorimétrique Adobe RGB

  • si vous utilisez Photoshop.
  • si vous travaillez avec le prépresse
  • et convertir en CMJN pour l’impression.
  • Votre écran est à large gramut à 99% RGB.

Espace colorimétrique ProPhoto RGB

  • si votre appareil photo enregistre des RAW.
  • si vous traitez et transformez vos images avec Adobe camera RAW.
  • Espace de travail des RAW dans Lightroom
  • si vous avez une imprimante avec 10-12 cartouches d’encre.

Quel espace de travail choisir ?

sRGB pour qui ?

C’est dans cet espace que les APN définissent, par défaut, leurs images. Le 80 à 90% des couleurs que nous photographions sont contenues dans le sRGB ! Il sert aussi d’espace à la quasi-totalité des images publiées sur le Web est c’est l’espace par défaut de Windows. C’est également l’espace de la quasi-totalité des écrans.
sRGB est assez vaste pour englober la plus grande partie du domaine colorimétrique couvert par les imprimantes à jet d’encre.
La plupart des laboratoires de tirage grand public sont équipés de Minilabs Fuji exigeant l’espace sRGB.
En tirer la conclusion qu’il faut adopter sRGB comme espace de travail n’a d’intérêt que si l’on ne traite pas ou peu ses images.

Adobe RGB pour qui ?

Adobe RGB 1998 est un espace de dimensions moyennes qui couvre un domaine sensiblement plus vaste que sRGB. Il a été conçu pour englober les capacités des appareils de sortie les plus courants: écran graphique, imprimantes, tireuses, presses d’imprimerie….

Adobe RGB 1998 est le profil de référence de Photoshop, de la plus part des graphistes. Bien adapté aux encres CMJN utilisées au USA. Pour les photographes ce profil est limité. Ils n’est pas capable d’englober la totalité du gammut d’une presse européenne et encore moins d’une imprimante jet d’encre photo pro. Le profil européens idéal est l’ECI.RGB V2 basé sur le profil CMJN ISO-coatedv2.icc représentatif d’une impression sur papier couché sur une presse offset utilisant les encres européennes. 

ProPhoto RGB pour qui ?

ProPhoto RGB est un espace gigantesque, trois fois supérieur en volume à celui de sRGB. Presque équivalent à l’espace L*A*B* soit, toutes les couleurs visibles. Inventé par Kodak pour figurer l’étendue colorimétrique du monde réel, il est le seul espace capable de représenter toutes les couleurs capturées par les APN reflex modernes.
L’emploi de ProPhoto RGB est particulièrement adapté aux images saturées.  Les photographes qui possèdent un APN produisant des fichiers RAW et qui les développent eux-mêmes le préfèrent souvent.
Quand on adopte ProPhoto RGB, il faut impérativement lui associer une profondeur de couleurs de 16 bits sous peine de voir apparaitre de vilaines cassures dans les dégradés des images. Cet espace produit des fichiers deux fois plus importants, mais constitue, selon Adobe, la seule option permettant de préserver la totalité des couleurs qu’un APN professionnel est capable de saisir dans la nature.
Pour les Nikonistes, Capture NX2 travaille les Nefs (RAW propriétaire de Nikon)
directement en 16 bits, la contrainte de l’espace colorimétrique n’est effective qu’en sortie vers le format TIFF et JPEG. Il n’y donc pas de conversion de profil en entrée comme dans Caméra RAW avec Lightroom ou Photoshop.

ProPhoto vous permettra de conserver toutes les nuances saturées de votre fichier original et donc de les imprimer sur un papier Glossy. MAIS encore faut-il que votre imprimante puisse l’imprimer.

CMJN, l’espace des imprimeurs

Parallèlement à la synthèse additive des couleurs du modèle RGB, la synthèse soustractive des matières colorées qui se filtrent les unes les autres est à l’origine du système CMJN. Dans cette approche, le noir est obtenu par le mélange égales des trois couleurs pures Cyan, Magenta et Jaune.
Codifier les couleurs par quatre nombres alors que trois suffisent peut être aberrant. Mais en pratique, la physique du papier et des encres nous y contraint, car avec les trois couleurs cyan, magenta et jaune, les gris sont sales et le noir jamais tout à fait noir. En plus, l’impression du texte noir serait considérablement ralentie si trois passages étaient nécessaires.
Bien que l’espace CMJN règne sans partage sur le monde de l’imprimerie. Nos imprimantes, même les couteux modèles photo équipés de cartouches d’encre correspondant à la séparation CMJN, ne parlent que rarement ce langage. Elles savent interpréter le RGB pour nous faciliter la tâche.

JeanDa200807190001

 

 

Cyan
C

Magenta
M

Jaune
j

noir
N

Jade, ma petite fille et sa décomposition en quatre couches CMJN.

Page précédente Page suivante